18.02.2012

Poème d’amour VIII Neruda

Abeille blanche, ivre de miel, toi qui bourdonnes dans mon âme, tu te tords en lentes spirales de fumée. Je suis le désespéré, la parole sans écho, celui qui a tout eu, et qui a tout perdu. Dernière amarre, en toi craque mon anxiété dernière. En mon désert tu es la rose ultime. Ah ! […]